Forum communautaire de la guilde Le Consortium Jedi - Jdr de Star Wars : The Old Republic.
 
CalendrierPortailFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum du "CONSORTIUM JEDI"©️ est actuellement en chantier graphique. Veuillez excuser les troubles occasionnés. Sachez qu'aucun Ewok ne sera blessé sur toute la durée de ces travaux.

Partagez | 
 

 Korutan Van Leyr : l'Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Korutan Van Leyr
Grand Maître Jedi
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Korutan Van Leyr
Classe: Ombre Jedi (Tank)
3 Métiers: Archéologie, Commerce Illégal et Synthétiseur

MessageSujet: Korutan Van Leyr : l'Histoire   Jeu 16 Fév - 21:41

Voici que j'ai décidé, de poster l'histoire de mon personnage Korutan Van Leyr dans ce sujet totalement Hors RP. Tout cela en nombreux chapitres, un vrai roman ! Bonne lecture.


Sommaire :

Première page : Chapitres I à III : Les Origines



Dernière édition par Korutan Van Leyr le Ven 17 Fév - 17:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consortiumjedi.guildjdr.com
Korutan Van Leyr
Grand Maître Jedi
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Korutan Van Leyr
Classe: Ombre Jedi (Tank)
3 Métiers: Archéologie, Commerce Illégal et Synthétiseur

MessageSujet: Chapitres I à III : Les Origines   Jeu 16 Fév - 21:58


Korutan Van Leyr : l'Histoire
Les Origines


Chapitre I


La nuit était tombée sur Iridonia, une planète reculée de la Bordure Médiane, la seconde lune venait de se coucher. Dans un village appelé Lars Zim, tout proche des champs de Zim, une plante volcanique très bon marché sur les réseaux de ventes galactiques, dormait tout les villageois aliens. Ces aliens étaient des Zabraks, une race humanoïde intelligente qui se distinguait grâce à leurs cornes sur le crâne et leur tatouages faciaux. Ils sont originaires de la planète Iridonia, une planète volcanique et aride au climat chaud, recouverte de canyons, de nuages toxiques, de mers acides et de forêts.

Dans une petite demeure traditionnelle du village Lars Zim dormaient Teras Van Leyr, sa compagne Lol'ay Van Leyr et leur enfant, Zeesh Van Leyr. Lol'ay était cultivatrice dans un champ de Zim depuis toute jeune, cette maison avait été par le passé celle de sa famille. Son père, Uian Do Tirius avait été durant son époque le seul cultivateur de Zim du village qui dépendait donc de ses récoltes. Depuis quelques années, la population du village a augmenté, le nombre de cultivateurs avec. Teras Van Leyr était un pilote gradé de l'Armée Zabraki Iridonienne et était un père très absent pour son tout jeune fils, Zeesh.

Alors que le vent chaud de la planète soufflait sur les murs de la maison des Van Leyr, que une brume orangée cachait les étoiles, et que la tempête dehors détruisait, comme régulièrement, les champs de Zim, l'intérieur était bien plus calme. Dans leurs légères couvertures, les deux parents dormaient profondément. Mais Teras du se réveiller en sursaut en sentant sur lui le regard, gênant. Son fils de quatre ans, Zeesh était là, juste face au lit, la larme à l'œil, il n'avait pas osé réveiller ses parents de leur sommeil profond mais son père, su se réveiller seul.
Teras se dégagea rapidement mais silencieusement de ses couvertures, prit Zeesh dans ses bras et passa dans sa chambre, qui était juste a côté. Il posa son fils dans son lit et lui demanda Qu'est-ce qui ne va pas mon petit ange ? en lui caressant le front.

- J'ai peur ... répondu le petit à son père.
- C'est encore ton cauchemars ?
- Oui … je ne veux plus que tu tombes …

Zeesh tomba en larmes.
Son père l'enlaça un long moment puis croisa son regard, il le rassura : « Écoutes moi Zeesh. Toi et ta mère êtes les deux êtres qui comptent le plus pour moi. Vous êtes tout ce que je suis, tout ce que j'étais, et tout ce que je ne serais jamais. Ce qui me donne la force de survivre lors de mes combats, c'est vous. Je ne tomberais pas, je serais toujours là pour toi, toujours. Il faut dormir maintenant, ce ne sont que des mauvaises rêves … Je vais partir longtemps mais je vais revenir, comme à chaque fois. », il embrassa le front de du petit Zabrak et s'en alla.

Le père retourna à son lit et s'y réinstalla sans réveillée sa compagne qui n'avait pas même remarqué son absence. Teras ne trouvait plus le sommeil, maintenant réveillé il ne pouvait s'empêcher de penser à demain, il se rendrait à Iridonia City, la Capitale, où il assisterait a une réunion stratégique. Cette réunion concernait une défensive spatiale contre des vaisseaux mandaloriens qui viendraient en grand nombre vers la planète. Ils seraient encore a environ deux mois d'hyperespace d'Iridonia, mais l'attaque était déjà inévitable, du aux menaces des mandaloriens qui diraient pillée cette terre. Les Mandaloriens sont des guerriers hors-pair dans la Galaxie, il sont dirigés par le Grand Mandalore qui prouva sa valeur dans l'arène. Ils disposent d'une véritable armée qui exécute les ordres de son chef pour la conquête de la Galaxie. Iridonia était une cible si facile pour eux, une faible population composée principalement d'agriculteurs, une puissance militaire peu remarquable, et aucun alliés de Guerre. En effet, les Zabraks Iridoniens étaient totalement neutres, ni affiliés à la République Démocratique Galactique, ni l'Empire Sith Galactique qui était de nos jours éteint, et ce depuis presque 300 ans.

La mission de Teras serait d'éviter la Guerre au sol et donc de détruire cette Flotte Mandalorienne hors-même du système Iridonia, donc d'intercepter les attaquants dans l'espace intersidéral, par surprise. Cette mission prendrait des mois le temps d'emmener les pilotes et toutes personnes susceptibles de pouvoir aider lors de cette offensive sur les différentes Stations Orbitales Iridioniennes, de préparer ses derniers, de rejoindre la Flotte Mandalorienne, de l'affronter et revenir.
Et si les rêves de Zeesh étaient des visions ? Non ce disait-il, ce n'était vraisemblablement impossible.

Au lendemain matin, Teras était le premier debout. Lol'ay se leva ensuite pour aller réveiller Zeesh qui resterais au lit jusqu'au levé de la première lune s'il le pouvait. A table, le Zabrak était vêtu d'un uniforme militaire Iridonien, tandis que sa femme et son fils étaient habillés tout à fait normalement. L'ambiance n'était pas à son comble se matin, Zeesh lançait de temps en temps des regards furieux à son père qui lui souriait l'air de rien. Une fois qu'ils finirent de manger, Teras se regarda une dernière fois dans un miroir, vérifiant la perfection de sa tenue. Lol'ay passa derrière lui, et l'enlaça. Tu es magnifique lui dit-elle. Teras lui répondit par un petit sourire anxieux à travers le miroir.
Teras sortit le premier de la maison familliale, portant dans ses bras Zeesh qui affichait sa tristesse dans son regard. Il posa son enfant et s'agenouilla devant lui pour arriver à sa hauteur. Le temps que je revienne, c'est toi l'homme de la maison, Zeesh. Tu dois veiller sur ta mère, dit le père à son enfant.

Mais tu vas revenir, papa. Tu m'as promis que tu serais toujours là. Tu feras attention, hein ? J'ai peur.
Il ne faut pas Zeesh, je suis toujours revenu. Mais même si je ne revenais pas cette fois, je tais dit que je serais toujours avec toi, ici. Alors, que Teras est posé sa main sur la poitrine de Zeesh, il continu à s'adresser a son fils, en Zabraki cette fois, la langue des Zabraks. Tu es un Zabrak, tu es fort. Ces petites cornes qui poussent sur ta tête font faire tout ce que tu es, et même si elles ne sont pas encore toutes là, je sais déjà que tu seras quelqu'un de bien.

A ses paroles, il était assez évident que Teras lui-même ne pense pas revenir. Mais il avait remonté le moral de son fils qui lui adressa un grand sourire enfantin et le serra fort dans ses petits bras. Il se releva et se dirigea vers Lol'ay, il l'embrassa langoureusement après quoi elle lui murmura à l'oreille
Lorsque tu reviendras, tu seras papa une seconde fois. Elle lui sourit ensuite, pour mieux faire passer la nouvelle qui faisait plaisir à Teras, mais qui l'inquiétait aussi … s'il ne revenait pas ? Il lui répondit tout de même ton son amour avec une voix tremblante de bonheur.
Une navette militaire vint se poser un peu plus loin, prêt du champ. Il s'y rendait à pas lents, tous aussi anxieux. Une fois fasse au vaisseau qui conduirait Teras à Iridonia City, le sas s'ouvrit et un Zabrak recouvert de moins de médailles que Teras le salut et vint chercher ses effets. Ce dernier partit la tête haute et se retourna une fois sur le sas abaissé du vaisseau et adressa un clin d'œil à son fils. Le sas se referma lentement et avant-même s'il ce soit totalement relevé, la navette décolla, et partir vers la capitale.


Chapitre II

Lol'ay portait Zeesh dans ses bras en faisant demi-tour jusqu'à leur chez eux, impatiente de revoir son maris mais aussi soucieuse pour l'avenir s'il ne revenait pas. Zeesh, lui c'était remit a pleurer, il était très proche de son père. Teras n'était pas souvent appelé ce qui le rendait très disponible pour lui, Lol'ay tenait son champ a deux pas de leur maison, elle était donc elle aussi très présente, leur fils était bien entouré.

Les jours passaient dans leur banalité, Zeesh passait son temps a jouer dans le champ, il se déguisait avec les tenues de son père, il admirait la carte holographique de la Galaxie de son père, c'était un très bel outil. Il pouvait toucher une planète, une lune ou une étoile alors elle apparaissait en grande taille sous forme d'hologramme, il pouvait aussi changer l'axe de vision de la carte, il pouvait s'amuser a déplacer des planètes, a ajouter des vaisseaux ici et là … c'était un outil de travail pour son père et un jeu pour lui.
Lol'ay elle passait du temps a lire ou a écrire, elle récoltait le Zim de ses champs, qui poussait naturellement et allait le vendre sur le marché de Lars Zim.
Lorsqu'elle allait au marché, une fois tout les cinq jours iridonniens, Zeesh l'accompagnait, il disposait de 10 crédits par marché et pouvait s'acheter un petit jouet par le biait de sa mère ou d'amis de celle-ci, puisque lui était trop petit pour se promener seul dans le marché.

Un jour aussi banal soit-il, Zeesh fêtait ses cinq ans. Il profita d'un bon repas avec sa mère pour l'occasion jusqu'à ce que l'holocommunicateur de la maison sonne. Avant-même que Lol'ay n'est eu le temps de se lever et de répondre, une image holographique de Teras apparut, Zeesh fou de joie cria Papa ! Papa ! Papa ! dans toute la maison et Lol'ay lui affichait un grand sourire. Deux mois étaient passés depuis son départ, Lol'ay allait vers son cinquième mois de grossesse.
Joyeux Anniversaire, Zeesh ! Tu pensais que je ne me contenterai juste d'y penser ? commença Teras à son fils. Celui-ci lui répondit Papa ! Tu reviens quand papa ?! Tu me manques et je veux te voir ! Tu reviens bientôt ?!
Teras se tourna vers Lol'ay.

- Nous sommes sur la Station-Mère Iridonnienne XT, adressa-t'il à sa femme. Nous avons déjà menés plusieurs attaques et la Flotte Mandalorienne n'avance plus depuis plusieurs jours galactiques. Nous n'avons pas pour autant l'avantage, ils sont très nombreux mais comme disent les Chevaliers Jedi, la Force doit être avec nous.
- J'espère que tout ce passe bien et que tu reviendras bientôt, mon amour. Répondit Lol'ay sans vouloir débattre stratégie militaire avec lui.
- J'en est encore pour longtemps … mais un suspense m'est insupportable … est-ce un garçon ? ou une fille ?
- C'est un garçon, répondit la Zabrak en souriant.
- Teras sourit, mais il avait l'air d'être appelé derrière il coupa la communication après avoir dit « Prenez soin de vous. Je vous aime. », Zeesh le supplia de rester mais c'était trop tard, l'enfant était démoralisé que son père ne lui est adressé qu'une brêve salutation et qu'il l'et totalement ignoré ensuite, pour parler du bébé. La soirée fut silencieuse après cet événement.
À l'heure du couché, Zeesh interrogea sa mère sur son futur petit frère. Il demanda s'il serait plus important que lui.
Bien-sûr que non, Zeesh. Nous devrons juste nous occuper de lui comme quand toi tu étais un bébé.
Cette discussion fut longue et Zeesh avait bien finit pas ronchonner, il ne voulait d'un frère qui serait chouchouté à sa place, d'un frère qui lui volerai son papa.

Le lendemain alors qu'à son habitude Lol'ay récoltait du Zim et Zeesh jouait dans le même champ, il jouait avec un bâton et tapait dans le vide, s'imaginant soldat de Iridonia City. Après un moment de silence, le son des pousses tombantes au sol était survenu, Lol'ay se dirigea vers Zeesh qui s'était arrêter. Elle le vit a quelques mètres de plusieurs plantations non-mûres de Zim au sol, et le disputa en agitant ses main.
- Mais maman, je ne les ait pas touchés, affirma le petit. Je suis resté ici, je ne frappais pas les plantes … mais elles sont tombés.
- Pourquoi me mens-tu ? Pourquoi sont elles par terre alors ? Tu m'expliques ? Ton père serait très fâché s'il était là !

Le jeune Zabrak sensible aux mots concernant l'absence de son père alla s'isoler dans sa chambre, en larmes. Sa mère du tenter de redressé le Zim qu'il disait ne pas avoir touché … et pourtant qu'il avait bien fait tomber, et elle ne le rejoindra pas de la soirée.



Chapitre III



À un mois galactique d'hyperespace, dans la Bordure Mediane de la Galaxie se trouvait une Station de combat Iridonienne, la Station XT. La Station était assez reculée du reste du champ de bataille, puisqu'il s'agissait de la station-mère. L'Amiral Krusten dirigeait la Flotte Iridonienne via cette station.
Elle sortit d'un réunion et se rendit sur la passerelle de commandement, demandant tout les officiers possible dans les plus bref délais.

Le message ne fut pas muet, les bas ou hauts officiers quittèrent leurs postes actuels pour rejoindre la passerelle, dans une chambre, deux Zabraks enfilaient rapidement leurs tenues pour rejoindre les autres, le Général Teras Van Leyr et le Lieutenant Korutan Do Faa, deux vieux amis de l'Armée qui avaient toujours évolués ensembles à travers les missions, officiers de deux escadrons d'Astropilotes différents.
-Ils appellent les officiers, l'Opération Déluge va commencée dit Korutan en enfilant sa veste.
-Tu as peur ? répondit Teras qui était déjà presque habillé, et qui ajustait ses décorations.
-Disons que je suis anxieux, nous avons deux croiseurs, cinq stations, trois centaine de vaisseaux. Les mandaloriens doivent en avoir 5 fois plus de chaque. Et si ça se passe mal … si on ne rentre pas … l'invasion sera inévitable, Iridonia tombera sous leur joug.
-C'est vrai, Korutan. Mais depuis que nous exerçons, avons-nous déjà faillit ? Tu te souviens le jour où tu t'es cassé le pied en descendant de ton vaisseau, après une mission prodige ? Tu m'as dit « Une perte ridicule qui marque la survie d'autrui. », et bien même si nous échouons à petite échelle mais que nous détruisons suffisamment de leur Flotte, nous sauverons nos familles.

Les deux Zabraks quittèrent leur chambre en vitesse et rejoins la paserelle.
Une fois sur le pont de commandement, arrivés en derniers, le Général Van Leyr et le Lieutenant Do Faa saluèrent, l'Amiral Krusten répondit clairement Prennez votre temps, c'est pas comme si c'était urgent et continua sur un autre sujet, « Bon, mesdames, messieurs. Vous êtes tous ici des officiers de pilotage, d'escadron, de croiseur ou de Station de Guerre. Des ingénieurs qualifiés, des navigateurs héroïques qui avez déjà trouvé votre valeur au service du gouvernement Iridonnien. Vous avez du vous en doutez, l'Opération Déluge, la plus grande Opération de cette offensive va débutée. 130 vaisseaux vont quittés les hangars de nos trois stations, 90 de plus les hangars de cette station-mère. Nos deux croiseurs restant sont en position, les calcules itinéraires vitesse-lumière ont déjà débutés sur tout les appareils. Vous serez a porté du champ de bataille une minute et vingt-sept secondes galactiques après lancement. Vous rejoindrez l'escadron Titan, l'escadron Carnage, l'escadron Fureur ainsi que le croiseur interstellaire Tempête Glaciale qui sont déjà sur place et maintiennent le combat. »
Les murmurent débutèrent dans le groupe, l'anxiété, la peur, la méfiance, le doûte … tout ceci était source de bavardages.
L'Amiral se tourna vers Teras Van Leyr et lui demanda de faire un pas en avant, il s'exécuta.
- Général Van Leyr, vous dirigerez votre escadron d'élite habituel, l'escadron Espoir. Mais aussi, vous serez également le pilote XT-0, à la tête des officiers des autres escadrons. Félicitations. En cas de problème, je vous laisse choisir votre second.
- Le Lieutenant Do Faa sera le pilote XT-1, et me remplacera si jamais je venais a tomber au cours de la bataille dit le Général sans hésitation. Puis il salua l'Amiral.
- Très bien, dans ce cas, Navigateur Torso, déclenchez d'appel et débutez la communication interphone.
- Oui, Amiral répondit l'un des navigateur.

Une alarme répétitive s'enclencha dans la Station-mère, ainsi que dans les trois autres Stations de combat et dans le croiseur Tempête Glaciale. Les holoterminaux laissaient apparaître une holo-image de l'Amiral Krusten qui prit la parole.

« Messieurs, aujourd'hui à 28:03 heure galactique nous venons de recevoir l'appel AlphaRenfort du croiseur interstellaire Mirage Ardent qui se trouve en se moment-même sur le champ de bataille à deux minutes d'hyperespace de là avec les escadrons Titan, Carnage et Fureur. Nous sommes sur le pieds de guerre. Les 220 pilotes de Chasseurs Zabraki dispersé sur notre Flotte sont invités a rejoindre leurs mobiles le plus rapidement possible. L'équipage du croiseur interstellaire Tempête Glaciale est appelé a préparer les diverses armements et le passe en vitesse lumière. Les trois stations de combat 1XT, 2XT et 3XT doivent se mettre en position défensive et charger les boucliers en cas d'attaques. Les chefs d'escadrille de chasseurs et ceux-ci seront dirigés par le XT-0, le Général Van Leyr, chef de l'escadron Espoir. Son second, en cas de problème sera le XT-1, le Lieutenant Do Faa, chef de l'escadron Séïsme.
Chaque Chasseur sera équipé d'un seul missile à protons qui ne devra être utiliser que contre les croiseurs mandaloriens ou les Stations de combat.
Position de combat ! Tout le monde à son poste, ouverture des sas des hangars dés 28:10 heure galactique. Activation des protocoles défensifs de toutes les stations et du bouclier du croiseur Tempête Glaciale.
 »

Alors que l'Amiral parlait toujours dans l'interphone, l'équipage de la Flotte courait tous vers les Hangars, les mécaniciens vérifiaient très rapidement le fonctionnement des vaisseaux. Le Hangar était infesté du bruit mécanique et de l'odeur du métal, mais peu de Zabraks parlaient, ils étaient tous concentrés sur leur objectif. Teras et Korutan se prirent dans leur bras et se murmurèrent avant de se séparer dans leurs vaisseaux La victoire, ou la Mort.

Tout les pilotes étaient dans leurs Chasseurs Zabrakis, il était 28:09 heure galactique, ils étaient tous en situation de stress, leurs cockpits se refermèrent et il mirent tous leurs casques. La voix de l'Amiral reprit dans chacun des vaisseaux, elle était beaucoup plus douce, rassurante.

« En se moment, nous pensons tous à nos familles et à nos amis restés sur Iridonia, déjà sur le champ de bataille ou eux-aussi, à votre place dans leur vaisseau. Le signal de Guerre a été envoyé à Iridonia, tous savent maintenant ce qui est sur le point de se passer. Rares sont les Zabraks hors de notre planète dans la galaxie. Si nous échouons, si les mandaloriens l'envahisse, notre race deviendra une race rare. Nous avons tous le cœur serrés de cette bataille qui va venir, mais penser à nos frères qui se battent déjà depuis 4:21 heure galactique, qui perdent chaque minutes de leur Force. C'est pour eux que vous allez maintenant vous battre, c'est pour les Zabraks que vous allmez anéantir cette Flotte, c'est pour vos familles que vous allez éviter l'invasion. L'Opération Déluge commence. POUR IRIDONIA !! »

Alors les sas des hangars s'ouvrirent en même temps sur chaque station et 220 Chasseurs et un Croiseur Interstellaire Zabraki se mirent en route vers le champ de bataille.
Passage en vitesse lumière dans 3 … 2 … 1 … et tout les vaisseaux passèrent hors de vue des Stations en une fraction de seconde. Ils en avait pour une minute et vingt-sept secondes avant d'arriver a porté de la Flotte Mandalorienne.
Ils étaient tous bien silencieux dans leurs Chasseurs, le pilotage était automatique pour le moment, mais ils avaient déjà les mains sur la barre. Tous pensaient a cette mission qui ressemblait a une mission suicide. Les Mandaloriens disposaient d'un équipement bien plus sophistiqué et ils étaient bien plus nombreux. Sur leur petit écran, le temps de leur voyage en hyperespace passait trop vite à leur goût … mais ils ne pouvaient faire demi-tour. Teras fut le premier a parler, leur adressant courage et code d'honneur Zabraki. Et tout d'un coup, le chiffre sur le petit écran fut 0. Le passage en mode manuel s'était activé au même moment où ils quittèrent la vitesse lumière. Il y avait des centaines de Chasseurs Mandaloriens pour une cinquantaine de Chasseurs Zabraki, dix croiseurs pour un seul au côté des Iridoniens. Trois stations orbitales mandaloriennes pour une seule.

Le combat était engagé, les renforts étaient là et Teras guidait déjà son escadrons vers les croiseurs. Le but stratégique était de tirer sur les générateurs de boucliers, mais les tourelles des croiseurs ne laissaient pas les chasseurs zabraki s'en approcher de trop prêt. Une ffois les générateurs de bouclier tombés, quelques missiles à protons et le croiseur explosait.
Teras avait la gorge sèche, il était responsable de cette offensive.

Les tirs lasers des croiseurs mandaloriens détruisaient les chasseurs zabraki en une seule fois, Teras en fut fou et il décida, accompagné de son ami Korutan, de s'en prendre aux tourelles. Ils étaient un de chaque côté du croiseur, ils traversèrent toutes sa longueur tout en tirant, une fois d'un bout à l'autre, ils avaient explosés au moins 12 tourelles chacun !
Alors Korutan dériva vers l'un des trois générateurs de boucliers du croiseur et le détruisit, Teras fit la même chose. Un pilote de l'escadron Fureur se chargea du troisième. Le vaisseau était a présent totalement vulnérable. Teras tira son unique missile à proton sur le sommet du croiseur après avoir prévenu tout les escadrons chasseurs de s'éloignés. A l'impacte, un bruit sourd retentit et le gigantesque croiseur explosa avec tout les chasseurs mandaloriens a proximité.

L'affront dura des heures … les mandaloriens n'avaient plus perdus de croiseur ou de station, tandis qu'ils avaient détruit le Croiseur Zabraki Tempête Glaciale. Lorsqu'un chasseur explosait, son missile à protons explosait avec lui et importait plusieurs vaisseaux avec lui.
Les générateurs de bouclier de la Station de combat mandalorienne étaient très solide, mais ils finirent par être percés. Détruire une station toute entière serait héroïque ! Pilote XT-0. J'ai besoin de quelqu'un qui est encore un missile avec lui, il faut le lancer au centre de la station, c'est là dessous qu'est le moteur lanca le Général Van Leyr. Après un long moment de silence, ou Teras cru bien qu'il n'y avait plus de missiles à disposition, Korutan lui répondit Ici XT-1, j'ai encore mon missile à protons sous le cul ! J'ai besoin d'une escorte pour passer les chasseurs, après on détourne en vitesse, ça va faire BOUM !

Le vaisseau XT-1 était escorté de 4 chasseurs qui explosaient tour à tour, il faisait face à la Station, il était à portée mais n'envoyait pas le missile. C'est coincé, cette saloperie de missile est coincé !
- Faites demi-tour, Lieutenant. On l'aura aux lasers. Répondit un pilote de son escadron.
Korutan savait bien qu'ils n'auraient jamais une Station de combat au laser. Il pensa à sa femme et ses deux filles qui étaient sur Iridonia … Teras, tu leur diras que je les aimes. C'est « Une perte ridicule qui marque la survie d'autrui. ».
Korutan, fait demi-tour ! Redresse ! Je suis ton supérieur, tu obéïs !! KORUTAN, NON !

Malgré les hurlements de Teras et des autres pilotes, Korutan coupa la radio, défit son casque et prit une grande bouffée d'air, ferma les yeux chargeant le noyau de la Station de combat mandalorienne. Et explosa avec elle, emportant des dizaines de chasseurs mandaloriens avec lui.
Teras en resta bouche-bé, il réalisait maintenant qu'il était le seul survivant de l'escadron Espoir, et les autres pilotes de tous escadrons confondus n'étaient même pas une vingtaine. Il donna l'ordre de replit. Les chasseurs zabraki et le croiseur Mirage Ardent s'exécutèrent.

Ils furent prit en chasse pendant leur fuite par quelques chasseurs mandaloriens, le reste de la Flotte était resté sur place mais ils savaient qu'ils ne tarderaient pas a reprendre leur route pour Iridonia. Les pilotes Zabraks semèrent les mandaloriens grâce à leur passage en hyperespace, ils se posèrent rapidement tous sur la Station-Mère et rejoignit l'Amiral Krusten sur le pont de commandement.
- La mission a été un échec … ils sont tous morts … nous sommes une vingtaine. La Flotte Mandalorienne ne nous poursuit pas, pour le moment. Nous devons rentrés et évacuer Iridonia.
- C'était une mission impossible, Général. Vous avez fait de votre mieux et rien de tout ça n'est votre faute. Allez prendre du repos, nous rentrons.

Teras alla dans sa chambre et se laissa tomber sur son lit, il repensa au sacrifice de Korutan, son ami de toujours. La larme à l'oeil, il ne trouva le repos.
Pendant ce temps sur la passerelle ...
- Coordonnées du passage en hyperespace, OK, Amiral.
- Allez-y, prochain arrêt : atmosphère d'Iridonia. Contactez Coruscant, nous ne pourrons assurer l'évacuation de la planète seuls.

Un des membres de l'équipage s'exécuta, après plusieurs secondes passées devant son écrans, un humain apparut à l'Holoterminal du pont.
- Ici le Sergent Arfaal, Service Intergalactique de la République Démocratique, depuis Coruscant. Identifiez-vous.
- Ici l'Amiral Krusten de la Station-Mère XT, de l'unique Flotte Iridonienne. Nous avons menés une opération défensive de type blocus contre un assaut spatial mandalorien. Ceux-ci cherchent l'invasion d'Iridonia, nous reprennons fuite vers notre planète aux coordonnées suivantes. Nous avons besoin de l'aide de la République pour évacuation, je répète, pour évacuation d'Iridonia. Je vous fait parvenir nos coordonnées a chaque dizaine de minutes galactiques passés, et celles d'Iridonia.
Après un silence éternisé ...
- Amiral, je contacte immédiatement vos représentants au Sénat Galactique. Nous tiendrons informé votre gouvernement. Terminé.

L'Amiral soupirait de soulagement, Coruscant était la planète la plus peuplée de la galaxie et la capitale de la République Démocratique Galactique, auquel les Iridonniens n'avaient jamais rien demandés au par avant. Seraient-ils acceptés l'aide que les Zabrak leur demande ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consortiumjedi.guildjdr.com
 
Korutan Van Leyr : l'Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Consortium Jedi :: Zone privée :: [RP] La salle des Archives :: Histoires des Personnages-
Sauter vers: