Forum communautaire de la guilde Le Consortium Jedi - Jdr de Star Wars : The Old Republic.
 
CalendrierPortailFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum du "CONSORTIUM JEDI"©️ est actuellement en chantier graphique. Veuillez excuser les troubles occasionnés. Sachez qu'aucun Ewok ne sera blessé sur toute la durée de ces travaux.

Partagez | 
 

 [Padawan] Maralia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maralia



Messages : 2
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: [Padawan] Maralia   Lun 9 Jan - 13:03

Maralia écoutait les dernières recommandations de ses trois maitres. Elle avait beau ne pas être spécialement envieuse de quitter sa planète, cela faisait partie de son entrainement, et en apprendre plus sur les jedi ne lui déplaisait pas outre mesure. Du moins, de ce qu'elle en savait. Elle écouta chaque parole, avant de répéter avec ses trois maitres une des parties de leur code:

« Une place pour chaque chose
Et chaque chose à sa place
Et même si les places changent
L'équilibre demeure
Tant que chaque chose a sa place. »

Tels furent les mots d'adieu que l'orbe du trident lui dirent. Mais il lui restait une dernière chose à faire avant de partir. Demandant quelques instants à Takoda, le maitre jedi qui l'invitait à le suivre, elle se rendit à la résidence principale, prétextant quelques affaires oubliées. Comme elle s'y attendait, sa soeur au sein de la communauté l'attendait, méditant calmement sur une couverture. En la sentant arriver, elle ouvrit les yeux et sourit:

« Maralia, il semble que le moment pour toi soit venu... »

Maralia la regarda dans les yeux, un sourire amusé aux lèvres:

« Et pour toi aussi soeurette! Ne me dis pas que tu ne l'as pas senti, ce serait me faire honte! »

Seyrrah se releva lentement. Elle répondit alors:

« En effet, c'aurait été rater un Bantha au milieu du désert. Ils ont senti le jedi, et ils viennent. C'est une chance que nous y soyons préparés de longue date. Les sith, contrairement aux jedi, ne font que rarement oeuvre de diplomatie. Mais ils n'ont rien à gagner à s'attaquer à nous, bien que leur puissance croisse. C'est une bonne chose, je crois, mais je crains que cette croissance ne trouble l'équilibre. »

Maralia réfléchit quelques instants... La question n'était en effet pas aisée, mais l'équilibre savait se défendre, c'était un fait avéré. Et puis, en cas de besoin, le trident pouvait toujours donner un coup de pouce discret, comme par le passé. Elle s'assit donc en tailleur, et se laissa emplir quelques instants par le flux continu de la force. Oui, en effet, l'équilibre était en mouvement, peut-être plus que d'habitude, mais peut-être pas. Il changeait peut être de direction pour l'instant, mais en se concentrant un peu plus, Maralia pu ressentir que l'équilibre ondulait simplement, et que cette guerre qui se rapprochait à grand pas n'était qu'une de ces courbes qui formait la trame de la vie, courbe qui était déjà aparue dans le passé, et qui promettait de revenir dans l'avenir, inlassablement, comme le cours d'une rivière, composé de vie et les emportant au gré des changement. Mais le chemin que la jeune émissaire de l'orbe au sein de l'ordre jedi allait devoir suivre s'avérait périlleux... peut-être même plus encore que celui de sa sœur qui allait bientôt apprendre auprès des Sith. Elle se releva lentement, et s'approcha de sa sœur, la prenant dans ses bras. Elle lui effleura les lèvres des siennes, et lui dit:

« Il semble que je vais devoir mettre quelque peu mon attachement pour toi de côté, car telle est la volonté des jedi. Mais qu'importe, je sais que le flux qui nous traverse veillera que notre voie ne s'éloigne pas de nos enseignements. »

Elle la relacha, prit son sac et le jeta négligemment sur son épaule, elle se dirigea alors vers la sortie, mais avant qu'elle n'ait le temps de passer la porte, Seyrrah lui dit:

« Tache de ne pas trop t'énerver s'ils ne comprennent pas notre vision des choses, tu sais à quel point ils sont...butés. Un peu d'équilibre ne pourrait que les faire réfléchir si au moins ils prenaient la peine de t'écouter... »

Maralia se retourna, toujours le sourire au lèvres:

« Toi aussi tu vas me manquer. Prends soin de toi. »

Elle sortit alors et se dirigea vers la place centrale où le vaisseau du jedi s'était posé. Le conseil étendu du trident était réuni pour son départ. Bien qu'un peu intimidée, elle s'arrèta devant les trois grands maitres, et les salua le plus respectueusement du monde. Mais alors qu'elle se retournait pour monter dans le vaisseau, le grand maitre Aearyon l'arrêta:

« Maralia, ton arme , je te prie »

Maralia se retourna, ne comprenant pas la raison de cette demande. Aearyon poursuivit:

« Tout départ demande de laisser une part de soi pour saisir celle de l'autre. Ainsi, tu quitte ta sœur de l'équilibre, mais tu ne pourras prétendre recevoir les enseignements des jedi sans qu'il acceptent de te donner l'arme qui leur est propre. Seul ton cristal pourra te suivre. »

Maralia détacha de son dos le long manche de son arme. Tout au long de ce manche étaient gravés des signes, ces signes qui identifiaient les épreuves qu'elle avait traversé jusqu'ici. Rendre cette arme, c'était abandonner la preuve de tout ce qu'elle avait fait jusqu'ici, et cela lui faisait un pincement au cœur. Elle passa ses doigts sur certaines comme pour ne pas les oublier, retira son cristal d'un geste, et déposa son arme au pied d'Aearyon. Sans un mot, elle tourna le dos, et pénétra dans le vaisseau. Mais avant que la porte de la soute ne se referme, elle dit:

« Je reviendrai, que l'équilibre vous guide »

La porte de la soute se referma sur un grand vide pour Maralia. C'était la première fois qu'elle quittait la planète Alémania, qu'elle quittait l'orbe. Takoda l'invita à s'asseoir, ce qu'elle fit. Le silence du vaisseau lui pesait, et bien lorsque le vaisseau décolla, elle se surprit à rêver. Serrant dans sa main son cristal turquoise, elle repensa à tout ce qui l'avait amenée jusque là.

Elle était arrivée sur Alémania alors qu'elle n'avait que six ans, comme la plupart des autres apprentis. De ses vrais parents, elle ne gardait qu'une vague impression. Si elle se sentait perdue dans un premier temps, elle n'en avait pas pour autant été triste. Les gens qu'elle rencontrait étaient attentionnés, ses premiers professeurs lui avaient fait comprendre qu'elle avait quelque chose de spécial, et que ce quelque chose était la première chose qu'elle partagerait avec d'autres enfants comme elle. On l'avait encouragée à ressentir ce qu'ils appelaient à l'époque « l'énergie secrète qui circulait en elle ». Chacun développaient cette énergie comme ils le souhaitaient, Maralia par exemple s'était entrainée à sentir les poissons qui nageaient dans la rivière qui bordait le sanctuaire. C'était devenu une habitude pour elle, au point qu'elle se joignit à eux, utilisant cette énergie pour se mouvoir comme elle le pouvait. Avant qu'elle ne s'en rende compte, elle avait tissé un lien avec l'eau, nageant mieux que quiconque pour son age. Alors qu'elle allait sur sa huitième année, elle rencontra sa sœur pour la première fois. Seyrrah était une fille débrouillarde dans l'ensemble, sachant manier un bâton mieux que quiconque. Elles reçurent une chambre pour elles deux, et si les premiers temps furent peuplés de querelles et de disputes, elles avaient fini par se lier l'une à l'autre. Comme le voulait la règle, on ne les séparait jamais, et leurs aptitudes devinrent très vite complémentaires, au point qu'aucun autre binôme ne leur arrivait à la cheville. C'est ainsi qu'elles furent parmi les premières à recevoir un maitre. Maitre Shikuu, un vieil Itorien, était un homme pour lequel l'action ne découlait que de la réflexion, ce qui permit à grande force de leçons, de punitions et de coups de bâton de rendre les deux fillettes plus calmes. Du moins en apparence. Le dos tourné, les occasions de faire des mauvais coups étaient rarement manquées. A douze ans, elles reçurent alors un autre maitre, bien plus guerrier quand à lui. Elles apprirent alors à manier les armes traditionnelles de l'orbe, le trident, la lame et la lance. Enfin, toutes deux furent reçue comme guerrières de l'orbe à 15 ans. A partir de ce moment, elles passèrent d'un maitre à l'autre, apprenant de tout sans négliger leurs talents naturels. Seyrrah préférait le combat sans arme, alors que Maralia ne se contentait que rarement d'une seule. Et comme pour beaucoup de binômes, une véritable affection était née entre elle deux. Elle s'entrainaient à fusionner dans la force, à ressentir l'équilibre les traverser l'une après l'autre, de manière à ne plus être deux, mais à former simplement deux faces d'un même équilibre. Les faiblesses de l'une étaient comblées par les forces de l'autre. De cette harmonie voulue par l'orbe ressortait le fait que l'une comme l'autre comprenaient la profondeur du véritable équilibre, sa complexité, sa variance, ... Mais deux ans après être devenues guerrières, elles savaient que leur plus grande épreuve approchait, à savoir la séparation et le départ pour s'imprégner de la culture des autres. Lorsqu'elles furent prête, elles n'eurent pas à attendre longtemps, car un jedi envoyé en mission était arrivé par hasard dans leur communauté. Elle était toute désignée pour ça. Elle jouerait à la fois le rôle d'émissaire et celui d'apprentie auprès des jedi.

Sur cette pensée, elle se reconnecta à la réalité, et regarda du coin de l'oeil le jedi qui pilotait. De lui émanait une forte aura, presque indescriptible. Contrairement à ce qu'elle avait imaginé à propos des jedi, cette aura n'était pas celle d'un érudit, mais plutôt celle d'une personne qui déjà a connu trop de combats. Il ne lui avait encore posé aucune question, même pas son nom. Maralia savait qu'il faudrait un peu de temps, elle était peut-être une certaine forme de menace pour lui. Il comprendrait bien assez tôt qu'elle n'était pas là pour s'imposer de quelque manière que ce soit. Elle était ouverte à la parole, à l'apprentissage, et elle savait qu'elle devait éviter de parler de son enseignement en présence d'apprentis. Bref, elle ne voulais pas causer de problème, juste écouter, faire ce qu'on lui demandais pour qu'elle puisse se faire sa propre idée de ce qu'étaient les jedi. Elle attendait sereinement l'avenir qui se présentait à elle.

HRP
Nom: Corentin, Co pour les intimes, et même pour les autres^^
Pseudo: Maralia (pour mon perso), Renka (pour moi)
Sexe: Oui, autant que possible (au cas ou, je suis un mâle^^)
Age: 23 piges
Comment ai-je découvert le forum?
Et bien, grâce à la gentillesse de ce très cher Takred, mon ancien Thane adoré qui a bien voulu me donner une chance malgré mes erreurs passées (sans commentaires^^). Et le consortium, grâce à mon très très très cher Takoda d'amour, ancien Thane pour ne pas dire amant de mon ancien perso XD, qui, tout fou de me revoir m'a invité parmi vous malgré mes idées saugrenues, et qui dans son élan de bonté à oublié de me donner l'adresse du forum (possible que je l'ai en fait pas vue à cause du flood, c'est aussi une possibilité, faut dire, les canaux sont vachement bouchés^^). Mais on l'aime quand même^^.

Vous plait-il?
Evidemment, sinon l'aurait déjà repeint XD

Autre:

Meuporgiste depuis sept ans environ, MJ pour plusieurs JDR papiers depuis 11 ans,
fan de star wars (surtout l'ancienne république et le nouvel ordre jedi...) depuis trop longtemps que pour pouvoir m'en souvenir. Sinon, super content de revoir mes anciens maitres, Takred et Takoda, et s'il y en a d'autres, aussi ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Padawan] Maralia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui veut un padawan?
» Demandez votre rang de padawan!
» Padawan en cours de formation, mais sans maître [Résolu]
» Un padawan perdu [Libre] (et n'hésitez pas !)
» Un padawan plutôt singulier [PV Badossk]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Consortium Jedi :: Zone publique :: [RP/HRP] Le terrain d'entrainement :: Candidatures acceptées-
Sauter vers: